Skip to main content

Vers une oeuvre d'art totale – Wittenberg pose son regard sur l‘exposition universelle pour l'anniversaire de la Réforme

Depuis que Martin Luther eut accédé à l’université neuf ans avant son affichage des thèses, Wittenberg était le centre de sa vie. L’image de la ville comme lieu authentique s'esquisse déjà un an avant le début de l'exposition universelle Réforme.

Le retable de Cranach dans l’église Sainte-Marie, l’église où a prêché Martin Luther.
Le retable de Cranach dans l’église Sainte-Marie, l’église où a prêché Martin Luther (© epd-bild / Norbert Neetz)

Que Wittenberg paraisse plus brillant et plus coloré n’est pas seulement le résultat du soleil printanier. Les échafaudages montés contre l’église Sainte-Marie et l’église du château ont été démantelés, quelques travaux restent encore à faire. L’ossature métallique pour le panorama de l’artiste Yadegar Asisi, qui doit être ouvert en octobre 2016, est déjà en place. Le 20 mai, on est encore à un an de l’ouverture de l'exposition universelle Réforme appelée « Portes de la liberté » – et déjà la ville de Luther se présente bien préparée.

Un lieu rayonnant

A la gare centrale aussi, des véhicules de chantier circulent – les Chemins de fer allemands veulent, d’ici fin 2016, reconvertir le site en une gare verte, avec des plantes sur le toit et un hall d'accueil climatiquement neutre. « Concernant le matériel, c'est-à-dire les projets de construction, nous sommes sur la ligne d'arrivée », explique le maire Torsten Zugehör. Depuis le début de la décennie de Luther en 2008 qui mène au 500ème anniversaire de la Réforme en 2017, Wittenberg est en plein essor.

De 2009 à 2015, la plus grande brèche urbanistique du centre a été fermée sur la place de l’arsenal. Le dernier sous-projet en date, le point d’information historique de la ville, a ouvert ses portes sur le site de l'ancien couvent des Franciscains. Et le tout nouveau centre commercial « Arsenal » avec bien 300 magasins a coûté plus de 40 millions d’euros à des investisseurs.

Un logiciel est maintenant nécessaire, surtout des programmes culturels de la ville propres qui se consacrent également à Wittenberg comme site industriel. Car les citoyens se demandent comment l'exposition universelle traitera les questions de l’oecuménisme et de la spiritualité – et ce qui s’y passe avec les visiteurs.

la porte des thèses de l’église du château de Wittenberg
Un motif de photo très apprécié : la porte des thèses de l’église du château de Wittenberg (© Jens Schlueter / epd-bild)

2017 – un événement majeur avec du contenu

La ville est de plus en plus passée au centre de l'attention comme lieu réel, dans lequel on peut respirer l’histoire, souligne Zugehör – « Wittenberg et ses 48 000 habitants environ exercent un rayonnement ». Les invités internationaux sont profondément touchés. Zugehör raconte que récemment, des Coréens étaient en pleurs face à l’église Sainte-Marie, car ils se trouvaient devant le lieu réel où Martin Luther (1483 - 1546) a prêché

« Nous célébrons l’anniversaire de la Réforme, ce n'est pas une fête ordinaire avec des robes bariolées, mais un événement majeur avec du fond », ajoute-t-il. À cette occasion, des thèmes controversés seront discutés, tels que la paix et les réfugiés. Ne pas s'en emparer serait une opportunité manquée.

« Le Wittenberg de 2017 est une oeuvre d'art totale », explique Stefan Rein, directeur de la Fondation des monuments commémoratifs de Luther en Saxe-Anhalt. Beaucoup de pièces différentes en font partie, dont l’exposition universelle et le panorama d’Asisi – et tout particulièrement l’exposition nationale spéciale « Luther ! 95 trésors – 95 hommes ».

Le plus grand défi est qu’à la fin tous les offres concordent et que pour tous les visiteurs un programme convainquant composé de services religieux, de discussions, de culture et de visites guidées d’exhibitions correspondant aux intérêts de chacun soit développé.

Le marché de Wittenberg
Le marché de Wittenberg (© © epd-bild / Norbert Neetz)

L’augmentation du nombre de visiteurs est déjà perceptible

Faisant partie de l’oeuvre d'art totale, la maison de Luther, la maison Melanchton ainsi que l’église Sainte-Marie et surtout l’église du château comme site de l’affichage des thèses ne doivent pas être oubliées. Pour beaucoup d’Allemands, Wittenberg est plutôt un voyage dans l’histoire, explique Rhein. Pour les visiteurs étrangers par contre, en particulier pour ceux des États-Unis et de la Corée du Sud, c'est un pélerinage – « au lieu d’origine de leur foi, aux sources religieuses et spirituelles ».

La Commission allemande pour l’UNESCO a également des attentes élevées. La Réforme a été, dans son ensemble, un mouvement de renouveau social transgressant les frontières, explique son vice-président Hartwig Lüdtke. Il se réjouit que l’anniversaire rend les sites où Luther a été actif ainsi que les documents sur la Réforme, « cet épisode significatif de l’histoire humaine », accessible à un public plus large. Depuis 1996, la maison de Luther et la maison Melanchton de la Fondation ainsi que l’église Sainte-Marie et l’église du château font partie du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Selon le directeur de la Fondation, Rhein, on peut déjà observer une augmentation du nombre de visiteurs sur les sites de Luther, pour 2017 on attend un record très net. En 2018 aussi, le nombre de visiteurs dans les musées demeurera certainement à un niveau élevé, bien que pas aussi haut qu’au cours de l'année de l’anniversaire de la Réforme. « Pour cette raison, l’année 2017 n'est pas un point, mais un deux-points », explique Rhein.

Informations

Auteur:Karsten Wiedener Source:epd Date:17-05-16
mots-clé:
Martin Luther, Wittenberg, l’anniversaire de la Réforme

Wittenberg

Wittenberg: C'est ici que Martin Luther aurait, le 31 octobre 1517, affiché ses 95 thèses. Même si l’affichage n'est historiquement pas prouvé avec certitude, la réputation de Wittenberg comme ville de Luther est liée à cette image.