Skip to main content

L’anniversaire de la Réforme est ouvert! L’année anniversaire de 500 ans de Réforme a débuté avec des services solennels et des festivités.

cérémonie officielle
L’anniversaire de la Réforme a été célébré avec une cérémonie officielle dans la salle de concert sur le Gendarmenmarkt. (Foto: Frank Nürnberger / © Staatliche Geschäftsstelle „Luther 2017“)

Jusqu’à ce jour, la publication des thèses de Luther, le 31 octobre 1517, symbolise le début de le Réforme, un événement central de l’histoire allemande. Ses répercussions religieuses, sociales, politiques et culturelles ont acquis une importance mondiale – et résonnent jusqu’à ce jour. A Berlin, au Jour de la Réforme, de nombreux représentants des églises et du monde politique ont commémoré cet événement et ouvert le 500ème anniversaire de la Réforme 2017 avec un service solennel et une cérémonie officielle. La cérémonie solennelle, dans la salle de concert sur le Gendarmenmarkt, était placée sous le signe de la tolérance, diversité, liberté, mais aussi de la responsabilité réformatrice: Pour l’anniversaire de la Réforme, le président allemand Joachim Gauck  a appelé à plus de compassion humaine.

Le président allemand, Joachim Gauck
Le président allemand, Joachim Gauck. (Foto: Frank Nürnberger / © Staatliche Geschäftsstelle „Luther 2017“)

Le président allemand sur la grâce

Dans son discours solennel, le président allemand a loué la Réforme comme événement marquant de son empreinte notre société actuelle. Ainsi, sans l’impulsion initiale de la Réforme, ni la liberté de culte, ni la liberté de conscience ne seraient des droits fondamentaux inaliénables. Gauck souligné le rôle central du citoyen responsable et autonome dans des sociétés libres, qui « au final n'est responsable qu’envers sa propre conscience ». 

 Selon le président allemand, le mot le plus important de la Réforme était la « grâce ». Surtout aujourd’hui, « rien n'est aussi nécessaire à la société que la grâce ». Gauck a déploré qu’« un esprit impitoyable de condescendance, de suffisance et de mépris se répande ».  Le président allemand a ainsi appelé dans son discours à plus de compassion humaine. Car même ceux qui ne croient pas à la grâce de Dieu devraient agir avec indulgence vis-à-vis d’eux-mêmes et des autres. À une époque où, sur internet, on ne prêche pas la charité et la paix, mais la colère et la haine, ce n'est pas un appel inutile.

Cartes de la Réforme
Devant la salle de concert sur le Gendarmenmarkt les « cartes de la Réforme » ont été étalées. (Foto: Frank Nürnberger / © Staatliche Geschäftsstelle „Luther 2017“)

« Un événement culturel de portée mondiale »

Au cours de cette soirée, la face sombre du Réformateur n’est pas passée sous silence. „Martin Luther irrite, provoque et nous défie – jusqu’à ce jour“, tels ont été les propos très clairs prononcés par La ministre d'État pour la Culture Monika Grütters (chrétien-démocrate). Ainsi, on peut admirer Luther pour son attitude, mais aussi le détester à cause de ses tirades contre ceux qui défendaient d’autres convictions et croyances, mais « on ne pas l’ignorer », a déclaré Grütters. Néanmoins, en raison de l’énorme influence spirituelle et politique de la Réforme, bien au-delà des frontières de l’Allemagne, l’anniversaire de la Réforme constitue pour la ministre, dont le ministère coordonne les projets des pouvoirs publics concernant l'anniversaire, « un événement culturel de portée mondiale ». 

Le bourgmestre-gouverneur de Berlin, Michael Müller (social-démocrate), l’hôte de la cérémonie officielle qui s'est déroulée dans la salle de concert, a abordé l’importance capitale de l’événement. Ainsi, les effets de la Réforme s’étendent bien au-delà de l’église et se font sentir jusqu’à ce jour. Il a cité la démocratie et la société civile critique comme exemples des enseignements de la Réforme. « Notre société a besoin d’hommes qui assument la responsabilité, prennent position et s'engagent courageusement », a déclaré le maire. Il faut en particulier des hommes qui vivent leur foi et la mettent en pratique.

Les visiteurs ont pu s’informer sur les conséquences importantes et la dimension mondiale de la Réforme devant la salle de concert sur le Gendarmenmarkt de Berlin. A l’occasion du Jour de la Réforme, l’établissement public « Luther 2017 » avait étalé deux grandes « cartes de la Réforme ». Le visiteur pouvait se déplacer sur une carte de l’Allemagne et une carte mondiale et découvrir des lieux de la Réforme à des positions marquées et faire connaissance avec des personnalités de la Réforme.

L'année des festivités de l’anniversaire de la Réforme se termine le 31 octobre 2017, exactement 500 ans après le légendaire affichage des thèses du Réformateur Martin Luther à Wittenberg. A l’occasion des festivités du 500ème anniversaire de la Réforme, le gouvernement fédéral d'Allemagne a présenté son nouveau portail en ligne. Sur www.reformationsjubilaeum-bund.de se trouvent de nombreuses informations sur les événements à venir.

Heinrich Bedford-Strohm a remis la médaille
Le président du Conseil de l’Église évangélique d’Allemagne (EKD), l’évêque Heinrich Bedford-Strohm (à gauche) a remis la médaille Martin Luther de l’EKD au cardinal Karl Lehmann. (Foto: Jens Schlueter/epd)

Jour de la Réforme sous le signe de l'œcuménisme

L’après-midi déjà, l’anniversaire de la Réforme avait été ouvert par les représentants de l’église avec un service solennel dans l’église Ste Marie de Berlin près de l'Alexanderplatz. Dans son sermon, l’évêque protestant de Berlin, Markus Dröge, a appelé à découvrir toujours à nouveau une force dans la Réforme. Elle est une force « qui meut et qui transforme, qui encourage les hommes à regarder au-delà de ce qui existe. »

Les responsables ont beaucoup mis l'accent sur la dimension œcuménique des festivités. Ainsi, parmi les environ 750 invités politiques, ecclésiastiques et de la société civile, on comptait le président de la conférence épiscopale catholique allemande, le cardinal Reinhard Marx, l’évêque catholique de Berlin, Heiner Koch, ainsi que des dignitaires de l’église orthodoxe. 

Lors de l’ouverture de l'année anniversaire, l’église évangélique a envoyé un signal: Au cours du service solennel, le président du Conseil de l’Église évangélique, Heinrich Bedford-Strohm, a remis, sous force applaudissements,  la médaille Martin Luther au cardinal émérite Karl Lehmann. Le premier catholique l’ancien évêque de Mayence a reçu la médaille Martin Luther de l'église évangélique d’Allemagne (EKD) pour ses mérites hors pairs en faveur de l'œcuménisme.. Lehmann s'est prononcé, s’est prononcé dans son discours de remerciement en faveur de plus de progrès dans l'œcuménisme: « Nous le devons depuis longtemps à notre époque ».

Ce n’est pas seulement à Berlin que ce Jour de la Réforme se trouvait sous le signe de l'œcuménisme. À Lund en Suède, le Pape François et la Fédération luthérienne mondiale ont célébré une messe commune. Au vu de cette rencontre exceptionnelle, Bedford-Strohm a déclaré: « Nous entrons dans cette année d’anniversaire de la Réforme avec une grande confiance œcuménique – 2017 est une chance historique sur le chemin vers l’unité des églises. »

Informations

Auteur:luther2017.de Source:epd Date:01-11-16
mots-clé:
Reformationsjubiläum, Bundespräsident, Joachim Gauck, Reformationstag, Martin Luther, Berlin